Voyez quels sont les 10 mythes principaux sur l'entretien des arbres

Devriez-vous tailler vos arbres au printemps ?
À quelle profondeur devez-vous mettre le fertilisant pour qu'il atteigne les racines de vos arbres ?
À quelles espèces d'arbres devez-vous couper la tête afin d'éviter qu'ils tombent sur votre maison ?


La plupart des particuliers apprécient les arbres sur leur propriété, mais très peu savent comment s'en occuper. Beaucoup d'information véhiculée au sujet de l'entretien des arbres est fausse, basée sur des mythes et de fausses idées. Voici les 10 mythes principaux sur l'entretien des arbres.


MYTHE No 1 : Lorsqu'on plante un arbre, on devrait mettre un tuteur solide afin de s'assurer qu'il développe un système de racines stable et un tronc fort.

Bien qu'il soit parfois nécessaire de mettre un tuteur aux arbres pour les garder debout et leur permettre de bien s'établir, il y a des effets néfastes à cette pratique. Comparés aux arbres avec un tuteur, les arbres sans tuteur tendent à développer un système de racines plus étendu et une meilleure forme de tronc. Permettre le mouvement peut aider au développement des racines et du tronc. Bien sûr, le pire effet du tuteur est le dommage au tronc provenant du câble qui maintient l'arbre au tuteur. Le tuteur et le câble devraient être enlevés après un an afin de ne pas endommager l'arbre.

MYTHE No 2 : Les arbres nouvellement plantés devraient avoir le tronc couvert avec une membrane afin d'éviter qu'ils ne soient brûlés par le soleil et attaqués par des insectes.

Des études ont démontré que la plupart des membranes ne protègent pas contre les variations extrêmes de température sur l'écorce. Dans certains cas, les températures sont encore plus extrêmes. Aussi, les papiers spécialisés destinés à l'enveloppement du tronc sont inefficaces contre les insectes. En fait, certains insectes préfèrent s'installer sous le papier.

MYTHE No 3 : Les arbres nouvellement plantés devraient être taillés de façon importante afin de compenser pour l'absence de racines.

L'établissement des arbres se fait mieux s'ils ne sont pas taillés. Bien que tailler la tête puisse réduire la quantité d'eau qui s'évapore des feuilles, un arbre à besoin d'une couronne pleine pour se nourrir et produire des hormones qui lui permettent de grandir. L'arbre développera un système de racine plus grand et plus fort s'il a toute sa couronne. Limitez l'émondage au développement de la structure et à l'enlèvement des branches endommagées lors de la plantation.

MYTHE No 4 : Lorsqu'on coupe une branche dans un arbre, la coupe finale devrait être aussi près de la tige que possible afin d'optimiser la guérison.

Premièrement, les arbres de guérissent pas dans le même sens qu'une blessure guérit pour une personne. Nos corps régénèrent les tissus semblables aux tissus qui ont été enlevés (dans une certaine mesure). Les arbres compartimentent les blessures et génèrent du « bois de blessure » pour couvrir la lésion. Couper au niveau de la tige enlève le « collier de la branche », créant ainsi une blessure plus importante que si la branche avait été coupée plus loin de la tige. Aussi, il est probable qu'une partie de la tige qui supportait la branche coupée soit enlevée. La propagation de la pourriture dans l'arbre est plus grande avec les coupes plus près de la tige. 

MYTHE No 5 : Les coupes de plus de trois pouces de diamètre devraient être peintes avec une peinture d'émondage.

Les recherches ont démontré que de peindre la coupe n'empêche pas la pourriture, ni la nidification d'insectes et ça ne permet pas à la blessure de se refermer plus rapidement. En fait, la plupart des peintures d'émondage ralentissent la guérison.

MYTHE No 6 : Certains arbres à bois mou qui poussent rapidement, comme l'érable argenté et l'orme de Sibérie, devraient être étêtés afin de les rendre moins dangereux.

Bien qu'étêter des arbres puisse réduire le potentiel de risque au départ, ça les rendra probablement plus dangereux dans le futur. Étêter un arbre stimule la pousse de rameaux sous la coupe. La croissance de plusieurs pousses vigoureuses mène à des branches dont le joint est faible. La pourriture se propage aussi dans les moignons et les branches étêtées. En l'espace de 2 à 5 ans après l'étêtage, l'arbre sera tout aussi grand, mais il sera plus dangereux qu'avant l'étêtage. De toute façon, étêter rend les arbres laids. Les alternatives à l'étêtage incluent l'émondage, le câblage ou l'enlèvement et le remplacement par une espèce plus appropriée.

MYTHE No 7 : Si on taille certaines espèces au printemps, l'arbre va « saigner », causant du stress à l'arbre et des problèmes de santé.

Vrai. Certains arbres, comme l'érable et le bouleau vont « saigner » ou perdre de la sève par les coupes d'élagage pratiquées tôt au printemps. Ces saignements ne font pas de mal à l'arbre, et la perte de sève est sans conséquence. Mis à part quelques exceptions, la plupart des tailles de routine peuvent se faire tout au long de l'année. Le pire temps est lorsque les feuilles viennent de sortir au printemps. Le meilleur temps est lorsque l'arbre est dormant. Pour produire plus de fleurs l'année suivante, taillez juste après la floraison cette année

MYTHE No 8 : Le système de racine d'un arbre est semblable à ses branches. Plusieurs personnes imaginent une grosse racine principale qui pousse loin dans le sol. 

En vérité, les racines principales sont peu communes dans les arbres matures. Si des racines principales se développent, elles sont habituellement forcées à l'horizontale lorsqu'elles rencontrent du sol plus dur sous la surface. Le système de racine entier de la plupart des arbres se trouve dans les trois premiers pieds du sol. L'étendue du système de racines, par contre, peut être très grand, souvent deux à trois fois plus grand que le périmètre de la couronne.

MYTHE No 9 : Les arbres ont besoin d'être fertilisés loin dans le sol afin que les nutriments atteignent les racines.

Dans la plupart des sols nord-américains, les racines fibreuses et absorbantes des arbres se situent sans les premiers huit pouces de sol. Les racines poussent là où les meilleures conditions de croissances se situent, où l'eau et l'oxygène sont disponibles. Lorsque l'on enterre le fertilisant entre 12 et 18 pouces de la surface du sol, nous le plaçons trop creux.

MYTHE No 10 : Lorsqu'un arbre perd une portion significative de son système de racine, lors de travaux de construction, par exemple, il faut couper la couronne afin de compenser pour la perte de racines.

Bien qu'il s'agisse ici d'une recommandation populaire, les résultats de recherches ne la supportent pas. Après une perte de racine, les arbres non taillés semblent s'en sortir mieux que les arbres taillés. Évidemment, toute coupe de branches réduira la capacité de l'arbre à s'alimenter par ses feuilles. Bien que l'arbre perdra probablement quelques branches suite aux dommages à ses racines (si l'arbre survit au traumatisme), il est préférable de laisser l'arbre choisir lesquelles. Ainsi, l'émondage devrait d'abord se limiter à réduire les risques. Plus tard, une fois que l'arbre a répondu aux dommages, il faudra émonder davantage. Demandez les conseils d'un arboriste. Un arboriste est un professionnel de l'entretien des arbres. Un arboriste qualifié peut vous donner de bons conseils et peut fournir les services dont vos arbres ont besoin. Les bons arboristes n'effectueront seulement que les pratiques généralement acceptées. Cherchez-en un qui est certifié ISA (Société internationale d'arboriculture) ou qui est membre d'une association professionnelle et demandez une preuve d'assurance. Soyez prudent avec les gens qui font du porte-à-porte et qui offrent des bas prix pour prendre soin de vos arbres. N'ayez pas peur de vérifier leurs références.

La Société internationale d'arboriculture (ISA – the International Society of Arboriculture), dont le siège social est à Champaign, en Illinois, aux États-Unis, est un organisme à but non lucratif qui supporte la recherche en entretien des arbres à travers le monde. Partie intégrante de la dévotion de l'ISA à l'entretien et à la préservation des arbres d'ombre et ornementaux, elle offre un programme de certification reconnu mondialement. Pour plus d'information, contactez un arboriste certifié ISA ou visitez www.treesaregood.com (site en anglais).